Découvrir le projet

Créé en 1990, le centre d’incinération avec valorisation énergétique à Saint-Ouen-sur-Seine fait aujourd’hui l’objet d’un projet ambitieux de modernisation, associant un nouveau traitement des fumées dit « traitement sec » et des travaux d’intégration urbaine

Aujourd’hui

Le centre d’incinération avec valorisation énergétique du Syctom à Saint-Ouen-sur-Seine a été créé en 1990. Il réceptionne les déchets ménagers non recyclables de 17 communes de la petite couronne nord de Paris (dont les arrondissements IX, XVII et XVIII de Paris), soit 1,45 million d’habitants. 

La chaleur générée par la combustion des déchets permet de produire de la vapeur, pour alimenter le réseau de chauffage urbain de la CPCU, et de l’électricité, utilisée pour le fonctionnement du centre et dont le surplus est vendu à EDF. Sur une année, le centre de valorisation permet de chauffer l’équivalent de 108 500 logements et produit 57 300 MWh d’électricité.

 

L’exploitant du site est l’entreprise TIRU, filiale de EDF.

 

Demain

Construit en 1990 dans une zone industrielle, le centre de valorisation énergétique est aujourd’hui au cœur d’un éco-quartier de logements et de bureaux : les Docks de Saint-Ouen. 

« L’île verte », le projet du cabinet d’architecture Reichen et Robert & Associés retenu en 2015 permettra une parfaite intégration du site dans son nouvel environnement à l’horizon 2021. Le projet se structure autour de deux grands volets :

  • Une meilleure intégration urbaine
    L’architecture du bâtiment est totalement repensée, transformant complétement le site industriel pour en faire un symbole de ce nouveau quartier. Le centre d’incinération est « recouvert ». Des transparences, des structures en métal, des terrasses plantées sont conçues pour adoucir l’effet monolithique du bâtiment actuel. Une nouvelle entrée dédiée aux bennes, côté quai, apportera sécurité et tranquillité aux habitants. En outre, les mâchefers (résidus issus de l'incinération des ordures ménagères) seront évacués par voie d’eau, via une passerelle de transfert qui les déversera directement du centre vers les péniches. Enfin, de nouveaux bâtiments en front de Seine vont être construits ;
  • Des performance énergétiques et environnementales renforcées
    Ce site industriel bénéficiera également d’un traitement sec des fumées d’incinération, permettant une meilleure captation des polluants et une réduction considérable du panache en sortie de cheminée. La production d’énergie du site augmentera de 17%, notamment grâce à une meilleure récupération de la chaleur des fumées par condensation. La mise en place de ce procédé sera réalisée par SETEC environnement et Ingevalor. En outre, le traitement des eaux résiduaires sera requalifié afin de diminuer encore davantage la consommation d’eau et les rejets liquides. 

 

Et pour après-demain ?

Fidèle à ses engagements en faveur d’une énergie responsable, le Syctom a lancé en 2016 un programme international de recherche et développement sur 4 ans. 

Mobilisant une équipe internationale de 6 établissements de recherche prestigieux, l’objectif de ce projet et d’utiliser le CO2 des fumées pour faire croître des micro-algues et produire à terme des biomatériaux tels que des bioplastiques ou des biocarburants.

 

En savoir plus